Et si changer d’air permettait de changer de métier ?

Depuis quelques années, le bien-être au travail intéresse non seulement les employés mais également les dirigeants. Ces derniers qui, de plus en plus, redoublent d’efforts pour fédérer et palier au turnover ! Mais quand cela ne suffit pas/plus, il faut partir ! Partir où, quand, comment, pour faire quoi ? Autant de questions importantes dont les réponses seront décisives pour sa carrière professionnelle et auront un impact sur sa vie personnelle.

La mobilité géographique attire de plus en plus les cadres et non cadres. Autrefois, pointée du doigt à cause des taux de rémunération plus faibles en région et du manque d’attractivité de certaines villes, elle est aujourd’hui de plus en plus convoitée et parfois même très enviée. En cause : la #QVT (qualité de vie au travail) !
 

En région, on trouve une meilleure qualité de vie, un climat moins stressant, du temps pour soi, l’accès à la propriété qui est parfois impossible dans les grandes villes, etc. Autant de points positifs qui peuvent donner envie de changer de voie !
 

Alors réelle info ou très belle intox ?


Le Leitmotiv des régions

Fuir la grisaille qui terni le quotidien pour gagner en positivisme !

Selon une étude de l’APEC, les régions les plus attractives se trouvent au soleil ou en bord de mer ! Rien d’étonnant… Les 4 régions qui attirent le plus, sont donc les Pays de la Loire, la Nouvelle Aquitaine, l’Occitanie et la région PACA. Hormis la chaleur et l’eau (points très importants, il ne faut pas se mentir), quelles sont les réels atouts du régiotropisme ?

Coquillages et crustacés… (si, si, quand même). Une meilleure qualité de vie dirons-nous ! Le mode de vie est bousculé, les temps de trajets se raccourcissent considérablement, le stress des transports est oublié, la pollution s’évapore, la nature est à portée de main et faire du sport devient un vrai plaisir. Bien entendu, tout ceci est à tempérer car si vous décidez de partir à Marseille ou Lyon demain, vous serez confrontés aux exceptions qui confirment la règle, notamment en termes de transport.

Se donner le temps de vivre ! En région, on ne travaille pas moins mais on travaille différemment. Les plages horaires sont globalement similaires, mais ce qui modifie la perception du temps de travail est incontestablement la durée des trajets et la facilité à déconnecter rapidement. Exit le stress et welcome productivité ! C’est bien connu, on travaille mieux l’esprit détendu !


Un nouvel air pour une nouvelle vie !

Depuis quelques années, les régions rivalisent d’initiatives pour développer et rendre attractive leur employabilité en mettant en avant leurs atouts économiques et leur art de vivre ! Certaines proposent même des plans d’accompagnement personnalisé sur les secteurs divers et variés comme la culture, le sport, l’environnement, l’éducation, l’artisanat, le développement numérique, etc.

Pour les plus jeunes et pour favoriser l’innovation et l’entreprenariat, de nombreuses régions proposent des programmes d’incubation et d’accélération permettant ainsi aux startups de se développer rapidement. Depuis 2014, la French Tech labélise les villes qui valorisent leur écosystème entrepreneurial. Le label permet de propulser certaines villes et d’accroître leur attractivité. Aujourd’hui, 14 métropoles sont labellisées French Tech.

Les charges sont également moins importantes, en partie dû aux salaires moins élevés, aux loyers moins onéreux et à la baisse de la cotisation foncière des entreprises en fonction de leur localisation. 


Plus de confort, plus d’espace, un temps de transport raccourci, des innovations pour se développer, une guerre des talents de facto moins présente que dans les grandes villes… La mobilité permettrait donc d’atteindre un certain équilibre entre vie privée et vie professionnelle et s’avèrerait être un réel tremplin pour booster sa carrière ! 
 

Que vous soyez salariés ou entrepreneurs il fait bon de se mettre au vert !